Dharamsala, ville des réfugiés tibétains

Tibet will be free
Ecriture sur les murs de la ville

Mon coup de cœur pendant ce voyage, j’y ai passé plusieurs jours et j’y suis retournée récemment pour 10 jours. Je peux donc vous en parler assez facilement. N’hésitez pas à me laisser vos questions, je pourrais surement y répondre.

Tout d’abord :

McLeod Ganj ou Dharamsala ?

Il faut savoir que l’on parle de la ville de Dharamsala car c’est la grande ville connue mais il est beaucoup plus intéressant de séjourner et de rester visiter McLeod Ganj. C’est ici que vivent les tibétains, et où séjourne le Dalai Lama.

Là-bas, à Maklo, comme on dit ici, au pied de l’Himalaya, c’est une « petite Lhassa », un petit village tibétain, où se perpétue en toute liberté la culture tibétaine. Mc Leodgang flotte à plus de 1700 mètre d’altitude.

Si, dans les rues quelques vaches flegmatiques rappellent que nous sommes en Inde, ce petit village accroché aux flancs d’une colline parsemée de pins et de rhododendrons appartient résolument au monde himalayen. Malgré la douleur de l’exil et les drames portés par chacun, la vie y semble douce et le temps s’écoulent paisiblement. Partout les drapeaux de prières claquent au vent, laissant leurs prières s’envoler vers un ciel qui leur est ici plus clément. 

La ville, plus bas, de Dharamsala, vous pouvez aussi vous y rendre mais il n’y a pas grand-chose à faire, c’est une ville totalement indienne. Elle  ne vous changera pas de celle vu précédemment. Je ne peux que vous recommander de vous rendre à McLeod Ganj.

Pourquoi les tibétains vivent à Dharamsala) ?

Point historique :

Aujourd’hui au Tibet, il n’est plus possible de vivre librement. En 1950, le gouvernement chinois ordonne l’invasion militaire du Tibet. Le but étant d’annexer le pays et de faire disparaitre la culture tibétaine.

Les tibétains n’ont plus de droits. Ils apprennent le chinois à l’école, ne pratiquent plus le bouddhisme comme ils l’entendent, ils n’ont plus le droit de parler du Dalaï Lama, leur maître à penser. Le drapeau tibétain n’existe plus. Leur culture s’est éteinte au Tibet.

En 1959, pour fuir l’occupation du gouvernement chinois, le Dalaï Lama s’exile en Inde à Mc Leodgang, suivis par 80 000 tibétains.

Depuis 2015, les réfugiés qui réussissent à venir jusqu’à Dharamsala se font de plus en plus rare, en moyenne 10 tibétains chaque année arrivent à passer la frontière. En effet, le contrôle est quasiment impossible à passer : des militaires sont postés à la frontière et n’hésitent pas à tirer lorsque l’un d’entre eux tente de s’échapper.

Où dormir à Dharamsala  ?

  • Loleling Guesthouse

Vous ne pouvez pas réserver en avance, mais je ne peux que vous conseiller de vous y rendre directement en arrivant pour prendre une chambre. C’est un monastère tibétain où vous pouvez dormir. La nuit est à 250 roupilles pour deux (3 euros). Très bien situé et propre. Vraiment ça vaut le coup. Le personnel de l’hôtel, ce sont des moines adorables. Vous dormez dans de petites chambres avec deux petits lits, toilettes et salle de bain sur le palier.

  • Guesthouse Pink House

Beaucoup plus chère, mais encore une fois très bien située, propre. Chambre avec toilettes, salles de bain, balcon, spacieuse. Si vous avez un peu plus de budget ça vaut le coup. Surtout pour la vue imprenable sur les montagnes, de leur balcon.

Vue Hôtel Dharamsala
Vue de l’hôtel Guesthouse Pink House

Où manger ?

  • Kunga : petit restaurant typique qui propose d’excellents momos. (spécialité tibétaine)

Que faire à Dharamsala ?

Top 10 des choses à faire à Dharamsala 

Encore une fois, tout se concentre à McLeod Ganj, rien à Dharamsala

1. Visiter le temple du Dalaï Lama

Proche du centre, vous pouvez visiter gratuitement le temple dédié à Sa Sainteté. Il y vit réellement mais évidemment vous ne le verrez pas pendant votre visite. Néanmoins, vous croisez de nombreux moines.

Moine de dos
Moine de dos

2. Se rendre au Tushita Centre

Un grand centre de méditation très prisé par les occidentaux. Vous pouvez choisir d’y faire une retraite spirituelle de plusieurs jours. Des retraites de silence aussi sont proposées. Mais si vous souhaitez simplement y passer un petit moment, vous pouvez gratuitement (sur donation) assister à un cours de méditation de 1h. Dans une grande salle, le matin à 11h (Vérifier les horaires sur le sites elles peuvent changer), vous prenez place sur des petits coussins et une professeure vous fera un cours de méditation en anglais. Très intéressant.

Site du Tushita : http://tushita.info/

 Sinon, vous pouvez simplement visiter le lieu, très jolie, des singes tour autour du temple dérangent parfois les personnes qui méditent. Un lieu de calme. Agréable.

3. Se rendre dans une école tibétaine

Pas très loin du Tushita, vous pouvez vous rendre au TCV : Tibetan Children Village. Ici des centaines d’élèves étudient chaque jour. Beaucoup dorment au TCV puisqu’ils n’ont pas forcément de parents, certains arrivent tout juste du Tibet et sont ainsi recueillis dans cette école. Au TCV, on enseigne le tibétain, la culture et la langue. Le but est de préserver ce qu’ils sont, leurs origines. Vous pouvez demander une visite gratuite au directeur de l’école ou à l’accueil. Les donations sont toujours les bienvenues dans cette école.

Pour s’y rendre, vous pouvez emprunter un Tuk Tuk de la ville. Ou sinon y accéder par les forêts.

Ecole Tibetan Children Village
Photo prise au Tibetan Children Village

4. Visite du musée du Tibet

Ce musée immanquable se situe à proximité de la résidence du Dalai Lama. Il retrace le parcours du Tibet depuis son invasion par la Chine. Récits, témoignages, documentaires… c’est une étape riche en émotion qui vous permettra de comprendre ce qui s’est réellement passé pour ce peuple opprimé. Encore une fois l’entrée ne coûte pas grand-chose. Environ 50 cts d’euros.

5. Discuter avec de nombreux tibétains

Ici, à Maklo, les tibétains sont très ouverts, prêt à vous parler de leurs histoires, de ce qu’ils ont vécus. Pour comprendre mieux, comment ils sont arrivés ici et découvrir des histoires incroyables, rien de mieux que de discuter directement avec eux.

Tibétaine portrait
Tibétaine portrait

6. Donner des cours d’anglais

Vous pouvez donner des cours d’anglais à des moines tibétains. A l’association « Learning ideas for Tibet ». Encore une fois située dans le centre de Maklo, vous pouvez vous y rendre directement.

7. Aller voir un film-repas-débat

A l’association Stories of Tibetans, juste au-dessus des cours d’anglais, vous pouvez assister à un film, durant lequel vous déguster un excellent repas cuisiné par l’association. A la fin un débat vous ai proposé. Vous devez vous y rendre avant pour réserver votre place pour le soir, vous payez une petite somme et revenez le soir vers 19h (change en fonction des films). Devant, la salle vous pouvez consulter les horaires et menus du jour. Ce sont des films ou des documentaires ayant un rapport avec le Tibet. Le débat à la fin, vous permet de discuter avec l’un des membres de l’association, un tibétain, il vous en apprendra beaucoup sur la cause tibétaine.

8. Prendre un cours de peinture typique tibétaine

Si cela vous intéresse d’apprendre à peindre des Thangkas, vous pouvez prendre des cours. Il vous faut rester un petit bout de temps sur place. Ainsi, vous vous rendrez au studio de Tenzin, un peintre né au Tibet. Il vous donnera des cours, et à la fin vous aurez une belle toile peinte par vos soins. Si vous souhaitez le contact du peintre, laissez-moi un commentaire, je vous contacterai pour plus de détail.

Son atelier de peinture, se situe aussi au centre. Proche de l’association Stories of Tibetans. Vous pouvez aisément leur demander ils vous indiqueront.

Tenzin studio peinture
Main de Tenzin dans son studio de peinture

9.Visiter du quartier de Baghsu

Vous pouvez vous rendre à pied ou en Tuk tuk à Baghsu, une petite ville avec pas mal d’indiens et de Backpackers, pas loin de Maklo. Vous pourrez admirer de jolie waterfalls et monter en haut de plusieurs marches pour vous en rapprocher.

10. Visiter le temple : Guyto Monastere

Il est excentré par rapport à McLeod Ganj, mais vous pouvez y allez en taxi, c’est vraiment un très joli temple. Tout en or. Vous pouvez y voire toute la vie d’un monastère, les repas, les prières, etc.

Guyto Monastère
Photo du temple prise au drône

Où sortir boire un verre, faire la fête ?

  • Mount View Bar : bar sympa avec musique à l’étage, les indiens et tibétains y dansent certains soirs, ferme assez tôt mais ambiance sympa.
  • La Bause : Ferme beaucoup plus tard, plus chic, pour boire un verre, danser.
  • Carpe Diem : petit bar où vous pouvez vous attablez à l’étage, sur des coussins au sol, vous pouvez siroter une bière. Certains soirs, les serveurs prennent la guitare pour vous jouer un morceau.

Comment faire pour voir le Dalai Lama à Dharamsala  ?

Bonne question ! Bon je vous avoue qu’obtenir une audience privée avec Sa Sainteté devient vraiment vraiment très compliquée. J’ai réussi à obtenir en mai 2019, une audience semi-privée mais il a fallu beaucoup se battre car le Dalai Lama venait de sortir de l’hôpital. Sinon, pour assister à une audience publique, il vous suffit de regarder sur son site officiel :  https://www.dalailama.com/

Vous pouvez ensuite, directement, vous inscrire et y aller spécialement pour ça. A savoir, lorsque le Dalai lama donne une audience publique, les hôtels sont blindés et beaucoup plus chers. Donc prévoyez.

Dharamsala ma ville coup de cœur :

Un village de réfugiés tibétains où l’on se sent réellement bien accueilli. En quelques jours, les gens se reconnaissent dans le village et se saluent. La culture diffère totalement du reste de l’Inde, comme-ci on avait changé de pays. Entouré de forêt, en hauteur, le petit village de McLeod Ganj, vous donnera surement envie de rester.

Où se rendre au départ de Dharamsala ?

Après Dharamsala, vous pouvez directement vous rendre à Amristar, le ville du Golden temple. Je vous laisse découvrir mon article sur la ville d’Amristar : https://alice.voyage/amristar

A lire aussi
Van côte sud

De Adélaïde à Perth

De Adélaïde à Perth, nous avons traversé la côte sud australienne, après 3460 kms. En passant par les côtes en prenant notre temps, nous avons

Recevez mes bons plans voyages

  • Découvrez mes derniers articles
  • Bons plans voyages
  • Conseils voyages