De Adélaïde à Perth

De Adélaïde à Perth, nous avons traversé la côte sud australienne, après 3460 kms. En passant par les côtes en prenant notre temps, nous avons mis 10 jours. Alors, où dormir sur la côte sud en van ? Dans quelles villes s’arrêter ? Que voir ? Que visiter ? Je vous raconte ce périple.

Maps Cote sud road trip
Trajet parcouru

Dans quelles villes s’arrêter sur le chemin d’Adélaïde à Perth ?

Tout d’abord, je vous conseille vraiment de prendre votre temps sur ce long trajet. S’arrêter dans les petits villages de bord de mer, rencontrer les habitants, profiter des plages peu touristique…

En effet, vous pouvez décider de faire ce trajet d’une traite sans passer par la côte mais cela serait beaucoup moins beau et très ennuyeux. Je vous propose donc un trajet qui change, qui vous rajoute quelques kilomètres certe, mais cela vaut le coup.

  1. Adélaïde
  2. Port Augusta
  3. Port Neil
  4. Tumby Bay
  5. Nullarbor
  6. Eucla
  7. Esperance
  8. Albany
  9. Margaret River
  10. Perth

JOUR 1 : Un premier free camp magnifique

Après plus de deux semaines en ville, nous revoilà sur les routes australiennes. Au départ de Adélaïde, nous avons pour but de nous rendre à Perth. Après 3 heures de route, nous faisons notre premier stop à Chinama Creek juste à côté de Port Augusta. Oui 3 heures, je vous avais dis que l’on prenait vraiment notre temps 😉 ! Nous roulons 10 minutes sur un chemin un peu caillouteux, devant nous traversent quelques kangourous au couché du soleil. Puis, nous voilà arrivé à un superbe free camp (vous pouvez le retrouvez facilement sur Wiki Camp —> https://www.wikicamps.com.au/ ). La vue sur les collines en face est splendide. Autour de nous, pleins de cours d’eau relient la mer. Si vous êtes chanceux vous pourrez y voir des dauphins. Possibilité de se baigner aussi. Bref un spot vraiment agréable pour cette première nuit sur la route.

Free camp

JOUR 2 : Détour par les côtes

Le lendemain matin, nous discutons plus d’une heure avec le vieil homme qui habite sur ce terrain. Il qui nous conseille de passer par la côte afin d’éviter les terres qui n’ont aucun intérêt. L’idée est de passer par l’Eyre Peninsula c’est ce chemin qui fait passer par les côtes.

Port Augusta

C’est à partir de Port Augusta que vous avez le choix entre deux routes pour vous rendre à Perth :

  • Soit vous empruntez tout de suite la route désertique, c’est ce que la majorité des gens font, c’est plus court. Ainsi, vous entamez directement le « désert ».
  • Soit vous passez pas les côtes pour longer les petits villages de bord de mer. La route désertique dans tous les cas, vous allez la retrouver après pendant trèèèèèèès longtemps, dès que vous quitterez l’Eyre Peninsula. Cette alternative vous permet de ne pas voir que des routes désertiques pendant tout votre trajet mais aussi un peu de paysages côtiers.

    Comme vous l’aurez compris, on décide de prendre la deuxième option. Nous repartons donc sur les routes. Petite visite de Port Augusta et de son lac rose asséché puis c’est reparti ! On roule, jusqu’à Port Neil. Puis, arrêt dans un free camp vraiment adorable. Entourés de petites collines avec la mer en face de nous, juste derrière la colline, nous dormons au pied d’une vieille aile de moulin, à côté de nous une vieille charrette délabrée. Un paysage proche du western.
Free camp australia
Lake salt pink
Lac rose asseché

Jour 3 : Spectacle au réveil

Au réveil, nous partons faire un tour de plage et rencontrons un homme qui fait toute la côte à vélo. C’est courageux surtout sous 30 degrès tous les jours ! On discute avec lui une bonne heure. Soudain, juste en face de nous : une vingtaine de dauphins, proche du bord, nous font leur show. Un régal ! Jolie surprise matinale. Après un plein d’essence (vraiment pas cher dans cette ville d’ailleurs), nous repartons.

Tumby Bay

Sur le chemin, petite pause dans le village de Tumby Bay pour prendre un café et manger en bord de mer. Nous ne devions plus dépenser mais lorsqu’on voit le burger à 5 dollars au Ritz café, on ne réfléchit pas une seconde. Nous voilà donc attablés face à la mer. Le village a un charme particulier, pour le coup, vous n’y croiserez pas de backpackers, mais les habitants sont vraiment avenants c’est un plaisir de discuter avec eux et de se balader en longeant la mer.

On reprend la route, sur le chemin avant de s’arrêter pour dormir, on tombe sur une échoppe, en plein milieu de…. nul part. Aucun village à 200 km avant et aucun village à 200 km après. On se laisse tenter par une bière en bord de route, dans ce lieu qui encore une fois se rapproche d’un paysage de western. Les patrons du resto-bar pourraient réellement être des personnages de film : des australiens, dont on ne pige pas un mot, la clope au bec, qui rient fort avec le look santiag et chapeau de cow boys… Une pancarte annonce « Security provide by loaded gun » RASSURANT ! En espérant qu’ils ne nous tirent pas dessus avant qu’on est le temps d’engloutir notre bière !!

echoppe biere

Notre nuit se fait 10 km plus loin, près d’un Salt Lake encore une fois asséché. Une sensation de liberté nous prend tout un coup. Au milieu de ce lac asséché, complètement seul. C’est trop beau.

Free camp Apéro
Photo prise au retardataire. Apéro au free camp avec le bon vieux cubi de rouge
Van côte sud

Jour 4 : La traversée de Nullarbor

Ceduna

Au réveil nous roulons jusqu’à Ceduna. Encore une ville de bord de mer. Nous pique niquons sur la plage et en profitons pour se baigner avant de reprendre la route.

Quatrième jour sans trouver une seule douche gratuite… La situation commence à devenir critique. On continue de rouler mais impossible de s’arrêter pour passer la nuit, dès qu’on sort du véhicule des centaines de mouches se ruent sur nous! Pas parce qu’on ne s’est pas douché je vous rassure ;). Il va bientôt faire nuit, et on ne trouve pas de lieu. On avait une seule règle NE PAS ROULER DE NUIT. Elle va être enfreinte. En effet, il faut vraiment éviter de rouler de nuit, car les kangourous sont tous de sortis, on risquerait un accident. D’autant plus que nos phares n’éclairent rien du tout. Il faut qu’on trouve un lieu… En plus, plus de réseau depuis hier. Heureusement, la carte de google maps s’est chargée toute seule.

Je vois un point à 80 km « Roadhouse Nullarbor ». Sur le chemin pour cette Roadhouse, nous commençons à traverser le début de la plaine de Nullarbord. Ce qui signifie en latin « sans arbres ». En effet, c’est impressionnant ! Rien du tout à perte de vue. Des panneaux nous préviennent de faire attention aux possoms, aux kangourous et aux chameaux sauvages. Rassurant…

Nullarbor

Après ces 80 kms nous voilà arrivés à la Roadhouse de Nullarbor. Un soulagement de revoir des gens, de la civilisation. Cela faisait deux jours qu’on ne croisait quasiment personne sur les routes. Tellement personne que chaque véhicule se salue d’un signe de la main lorsqu’on se croise. On est trop content d’avoir trouvé quelque chose ! Bon ne nous emballons pas ça reste en bordure de route, une station essence avec des chambres mais on est quand même ravis. En plus il y a un super bar ! On passe la soirée avec quelques routiers bien sympathiques. Puis, on va prendre une douche à 1$. Décidément c’est le paradis cette roadhouse!

Pour dormir on se dirgie juste à côté pour ne pas payer, on s’engouffre dans un petit chemin pour ne pas être vus. Partout des panneaux indiquent « attention aux dingos » ce sont des petits chiens sauvages qui sont réputés pour attaquer l’homme. On en voit deux au loin qui s’approchent. Ils n’ont pas l’air offensif. On monte dans le van pour dormir. Avant de fermer l’œil on les entend au loin qui hurlent… Bon je n’irai pas faire pipi en pleine nature cette nuit ça c’est sur !

Nullarbor roadhouse
Roadhouse de Nullarbor
Nullarbor

Jour 5 : Eucla, on dirait le sud

Au petit matin, nous prenons notre café au Motel et c’est reparti ! Cette fois direction Eucla. De journée on se rend vraiment compte de l’immensité de ce paysage. C’est vraiment impressionnant de rouler là au milieu de nul part du vide total.

Sur la route, il y a plusieurs endroits avec des panneaux « point lookout » qui proposent de prendre une petite route donnant sur les falaises face à la mer. Je conseille de vous y arrêter car la vue est magique !! Par contre, n’allez pas au premier lookout « head of bight » , le plus connu, car il faut payer 12 dollars pour soi-disant voir des baleines. Attrape touristes ! Nous nous sommes arrêté à celui d’après, gratuit. Là Waaahou ! Magique magnifique ! D’immenses falaises dont on ne voit pas le bout surplombe la mer. En plus des cinquantaines de dauphins sautent, nagent au pied de la falaise.

point lookout
Point lookout falaises

Après ce spectacle, on repart pour Eucla, allez on y est presque plus que 100 km. Avant d’arriver, nous passons la frontière du Western Australia et son quarantaine check point où ils vous confisquent tous vos fruits et légumes. La douanière ouvre notre coffre pleins de légumes. Elle nous demande de les cuire si on veut les garder. Ne voulant pas perdre nos denrées, on se cuisine une énorme ratatouille. On lui présente la casserole, elle nous laisse passer.

Eucla

On arrive ensuite à Eucla. Jolie petit village de bord de mer, on dirait le sud… Nous descendons jusqu’à la mer. Une marche de 15 minutes en mangeant notre ratatouille. La plage est déserte. On reprend la route pour tenter de dormir encore une fois près d’une roadhouse pour un accès aux douches et toilettes. Mais le matin le réveil ne fut pas le même…

eucla panneau

Jour 6 : La route la plus longue et droite de l’Australie

« NO SLEEPING AREA », une employé de la roadhouse vient secouer notre van et taper à la fenêtre à 6 h du matin. Bon c’est pas grave, nous étions réveillés de tout manière avec le décalage horaire de 3h du Western Australia. Oui, en fait depuis qu’on a passé la côte ouest on a changé de fuseau horaire.

Nous voilà maintenant en direction d’Espérance. Terminés les routes désertiques. On repart vers la civilisation. On devrait avoir enfin du réseau.

Nous traversons la 90 mile straight, route toute droite la plus longue d’Australie : 146,6 km de ligne droite.

90 mile straight

Après cette fameuse route, vous avez le choix :

  • soit vous rendre directement à Perth
  • soit faire un détour par Espérance. Comme nous avons du temps, nous prenons le détour vers les côtes encore une fois.

Nous voilà donc à Espérance, comme c’est une vrai ville, il n’y a pas de free camp. Nous décidons de dormir sur un parking près des douches de la plage. Aucun souci.

Jour 7 : Great Ocean Drive

La ville d’Espérance nous a un peu déçu. Ok la plage est très jolie et les petits cafés, boutiques de bord de mer très sympas.. Mais on préférait largement les petits villages de bord de mer où l’on s’est arrêtés au tout début. On venait aussi pour visiter Lucky Bay, la fameuse plage aux kangourous mais un incendie s’étant déclaré la veille, tout était en feu donc inaccessible. Notre seule rencontre fut un SDF un peu perdu avec qui nous partageons un repas. On décide donc d’avancer vers Perth, en passant par la Great Ocean Drive. Vraiment magnifique ! Des plages paradisiaques, des paysages à couper le souffle. A ne pas confondre avec la Great Ocean Road qui elle se trouve dans le Victoria et relie la route de Melbourne à Adélaïde 😉

Sur la route, on fait un petit détour pour dormir en bord de mer, on s’arrête dans le petit village de Hopetoun. Là on retrouve le charme des petites villes de bord de mer que l’on adore depuis le début ! Petit resto, petit verre de vin rouge et nous passons la nuit dans un free camp face à la mer un vrai bonheur. Un vrai coup de coeur pour ce village.

Great Ocean Drive
Great Ocean Drive

Jour 8 : Déçu par Albany

Nous roulons jusqu’à cette ville encore une fois de bord de mer. Aucun charme. Ville sans intérêt. Après avoir mangé face à la mer, on avance un peu pour dormir dans un free camp. Propre, bien situé (face à la mer) et des toilettes.

Jour 9 : Soirée à Margaret River

Après notre tour de plage habituel, on reprend la route jusqu’à Margaret River, on est vraiment proche de Perth. On devrait arriver demain. J’ai bien aimé Margaret River : ville pas loin de la mer et assez animé. On passe la soirée en bar où l’on rencontre plein de monde, il y’a même une scène libre où les clients peuvent proposer des concerts. Après avoir bien bu, nous finissons la soirée chez une fille habitant à Margaret. A 5 heures du matin, nous partons nous coucher.

Jour 10 : Perth, nous voilà !

Réveil tardif, vous vous en douterez… Nous profitons du début d’après midi, pour visiter la ville et c’est parti pour Perth.

Dernière ligne droite ! Le road trip touche à sa fin … Se fut dix jours à la fois si court et si long ! Nous avons parcouru tellement de kilomètres, vu tellement de paysages si différents et tout ça en très peu de temps. Nous sommes heureux d’avoir pu prendre notre temps pour profiter au mieux de la côte sud australienne. Il est vrai que nous entendons beaucoup de personnes qui font ce trajet en quelques jours… Je ne vous le conseille vraiment pas. Quoi qu’il en soit nous avons adoré ces 10 jours qui malgré les kilomètres sur la route nous on permis de vraiment voir l’Australie comme on l’imaginait.

Perth
Perth

To read also
Karajini National Park

Visiter Karajini National Park

3 jours dans Karajini National Park Le Karajini National Park Ce parc national est clairement l’un des plus beaux endroits de tout ce que j’ai

Recevez mes bons plans voyages

  • Découvrez mes derniers articles
  • Bons plans voyages
  • Conseils voyages